Clermont-Ferrand

Latitude : 45°46'50''
longitude : 03°05'15''
kms parcourus : 169.75
altitude: 409 m.
Code : 63000
Ville : Clermont-Ferrand
Dép. : Puy-de-Dôme
Région : Auvergne



La plus ancienne mention de l'existence de Clermont se trouve dans la
« Géographie » de Strabon, auteur grec né vers 60 avant Jésus-Christ et mort vers
25 après. La ville y est appelée Nemossos et qualifiée de métropole des Arvernes.
Au milieu du 1er siècle, elle prit le nom d'Augustonemetum et connut une phase
d'extension qui se termina au milieu du 3ème siècle, à l’époque des premières
invasions de la Gaule par les peuples germaniques.
A cette époque, la ville voit son nom changé en Civitas Arvernorum ou Avernos de
la même manière que d’autres villes prirent le nom des peuples gaulois qui les
peuplaient.

Il ne reste que peu de vestiges de l’Augustonemetum. Le Mur des Sarrasins se
situe face à l'école Nestor Perret, dans la cour intérieure d'un immeuble de la rue
Rameau. D'une taille de 7 m de hauteur sur 1,80 m d'épaisseur, composé de
blocs en pierre volcanique, ce pourrait être un élément du fameux temple de
Vasso Galate construit à l'époque gallo-romaine et ravagé au 3ème siècle, selon
Grégoire de Tours, par les Germains d’un certain Chrocus, chef des Alamans,
accompagnés par les Francs. Englobé par la suite dans un petit château fort, il fut
redécouvert à la destruction de celui-ci, en 1939.

Le premier évêque de Clermont fut Stremonius (Austremoine), fin du 3ème
siècle, début du 4ème siècle. L’évangélisation, partie d’un faubourg d’Arvernos -
que Grégoire de Tours appelle Vicus christianorum -, se répand dans les autres
vici de la région tel Issoire qui, au VIème siècle, gardait le tombeau
d’Austremoine. La pénétration du christianisme dans les campagnes fut lente,
aidée par la fondation de très nombreux monastères. Traversé par la Tiretaine, le
quartier clermontois Saint-Alyre, du nom du 4ème évêque de Clermont, remonte à
l'Antiquité. Il est alors peuplé par les juifs et les premiers chrétiens. La Vie d'Alyre
a été écrite par saint Grégoire de Tours qui utilise la tradition de l'Église de
Clermont. Alyre succéda à Leogontius vers 370. Sa réputation de sainteté le fit
appeler à Trèves sur la Moselle par l'empereur usurpateur Maxime qui avait une
fille possédée du démon. Alyre posa simplement un doigt sur la bouche de la
jeune fille qu'on venait de lui amener; et qui se sentit aussitôt guérie. L’évêque de
Clermont mourut sur la route du retour probablement en 384, puisque au concile
de 385 Clermont a pour évêque Népotien.

Deux siècles après cette mort, le culte d'Alyre est très vivace à Clermont. Des
miracles ont lieu au tombeau du saint, sis dans la crypte de Sainte-Marie-entre-
les-Saints, devenue la basilique Saint-Alyre. Les Normands brûlèrent la basilique
en 865. On la releva au 10ème siècle pour l'affecter à un monastère bénédictin.
L'église Saint-Alyre, détruite à la Révolution, était, sous l'Ancien Régime, un
sanctuaire où les évêques de Clermont faisaient retraite avant leur entrée
solennelle dans la ville. Parmi les nombreuses reliques on comptait grand
reliquaire de saint Allyre fêté à Clermont le 7 juillet.

L’Auvergne est un bastion de la romanité alors que l’empire est submergé par les
Grandes Invasions. Flavius Eparchius Avitus, d’une famille de notables auvergnat,
devient même empereur en 455, mais pour un an seulement. Il meurt, après avoir
été chassé de Rome par Ricimer, sur la route du retour dans sa région natale.
Son gendre Sidoine Apollinaire, favorisé par son beau-père dans les honneurs que
ses successeurs confirmeront grâce à ses talents littéraires, est appelé à
l’épiscopat par les Clermontais en 471 alors que la ville est menacée par les
Burgondes et les Wisigoths. Sidoine animera, avec son beau-frère Ecdicius, la
résistance de sa cité pendant le siège de deux ans que les Wisigoths lèvent en
474. Mais l’empereur Julien Nepos cèdera l’Auvergne à leur roi Euric l’année
suivante par « un traité honteux » selon les termes de Sidoine Apollinaire, pour
épargner la Provence. Clermont suivra le sort du royaume wisigoth et tombera
dans le giron franc en 507, après la défaite d’Alaric II face à Clovis à Vouillé.


A voir

Musée Bargoin
Cathédrale Notre-Dame-du-Port



Services

Hébergement
   Auberge de Jeunesse
Transport
   Train



Correspondance entre sites d'étape

Céramiques
Clermont - Lyon
Le corps de Bonnet translaté à Clermont
Montaigne à Clermont
Vierge noire
Vierge noire de Notre-Dame du Port



Clermont - Gelles - IGN 2531 E

Itinéraire de la prochaine étape

Prendre le bus de la Ligne 14 à la Gare SNCF de Clermont direction Royat.
  Commencer
  Accès rapide
     Contact
  Sites associés
   Les Nonagones
   Nostradamus